Le Web3, à l'aube d'une révolution pour les métiers du Produit

read time

6 min

Pure folie ?

Des images de chimpanzés pixellisés s'échangent actuellement pour des centaines de milliers d'euros. Bitcoin a vu sa valeur être multipliée à son pic par plus de 68 000 depuis sa création. Certains analystes prévoient qu’il attendra le cours de 250 000 dollars l’unité d’ici quelques années.

Bienvenue dans les prémisses du Web3, où l’irrationnel semble se conjuguer avec une sorte de folie moderne et où les projets de crypto et de NFT semblent à première vue être des paris fous, au mieux, ou des schémas de ponzi, au pire.

Mais derrière ce battage médiatique qui peut sembler démesuré, le Web3 cache de véritables transformations qui justifient cet engouement :  

  1. 1- Un changement de nos structures de données qui apporte un contrôle plus important de ces dernières.
  2. 2- Une couche de gouvernance d'Internet, qui n'existait pas jusqu'à présent, et qui nous permet d'effectuer des transactions de pair à pair, sans intermédiaire.
  3. 3- Une transformation profonde de la notion de création et d’échange de valeur.

Ces changements sont majeurs et impactent directement nos métiers Produit (Product Manager, Product Designer, Product Marketing Manager), et nous allons voir pourquoi.

 

  • Mais tout d’abord, qu’est-ce que le Web3 ? 

Le Web3 est une révolution technologique backend de notre façon d’atteindre un consensus et de créer et échanger de la valeur.

Pour comprendre le Web3 et son importance, il nous faut repartir au début de l’informatique. A l’époque, les ordinateurs n’étaient pas organisés en réseau. Chaque ordinateur était isolé et il fallait pour installer un nouveau programme, télécharger sur une disquette avant de se déplacer physiquement à un autre ordinateur pour accéder à son contenu.

Puis est apparu le World Wide Web, la première version d’Internet, qui a permis de mettre en réseau les ordinateurs grâce à un protocole inter-réseau (internet protocol, le fameux IP).

Pour la première fois, il était possible d’accéder depuis son propre ordinateur, sans se déplacer, à des contenus présents sur d’autres ordinateurs.

Depuis ses débuts, le WWW a connu une adoption massive pour évoluer vers le Web2 où de nouveaux outils et applications nous ont permis d’échanger ces informations non plus en lecture seule, mais aussi nous permettre de créer et d’envoyer au réseau nos créations plus facilement (textes, vidéos, audios). Petit à petit, de grandes plateformes ont commencé à émerger pour faciliter ces échanges d’information entre personnes, entre pairs. C’est le web que nous connaissons et utilisons tous aujourd’hui, tant professionnellement que personnellement, avec le streaming, les réseaux sociaux, etc.

Ces plateformes se placent en intermédiaire entre chaque pair pour agréger, filtrer, rendre disponible toutes ces informations partagées, et ce au sein même de produits de plus en plus pertinents et simples d’utilisation. Ce qui offre de nombreux côtés positifs et correspond à la valeur ajoutée de nos métiers Produit. Pour la première fois, il nous a été permis de créer, d’organiser et d’échanger de l’information de façon simple et parfois ludique à des millions d’individus sur notre planète.

L’un des problèmes du Web2 est qu’il repose essentiellement sur la même architecture que son prédécesseur. L’information que chaque pair partage en utilisant un produit est toujours centralisée au sein de serveurs appartenant à la plateforme. Ce qui fait que les utilisateurs n’ont guère de choix que de placer leur confiance en ces plateformes, qu’elles soient un réseau social, un moteur de recherche ou une institution financière par exemple, pour garantir la sécurité de ces données partagées et leur bonne utilisation. Et ce n’est pas tout, en utilisant ces plateformes, les utilisateurs ne savent également pas ce que deviennent les données récoltées sur eux, ils en perdent le contrôle et doivent subir les règles édictées par les plateformes sous peine d’être coupés de leurs services, alors que ces dernières sont en situation de quasi monopoles. 

Cela est la source de nombreux problèmes actuels qui font régulièrement la une des actualités : fuite de données, partage sans consentement de ces données, utilisation peu éthique de nos données (manipulation de masse à dessein électoral ou politique - voir le scandale Cambridge Analytica), monétisation de nos données sans contrepartie, pour n’en citer que quelques uns…

C’est là qu’apparaît le Web3.

 

  • Le Web3 crée un changement de paradigme

Le Web3 est une évolution majeure d’Internet parce qu’elle repose sur la technologie blockchain (chaîne de blocs) qui propose un partage d’information de pair à pair, sans intermédiaire et de manière décentralisée.

Cette technologie a le potentiel de remplacer les plateformes d’intermédiation par un registre qui accumule les dernières informations du réseau et les rend généralement disponibles à toutes les personnes, ou plutôt ordinateurs, du réseau. Ce qui permet à chaque utilisateur d’effectuer des transactions de pair à pair en se reportant à ce registre mis à jour par les acteurs du réseau. Ce registre n’est pas central, comme dans le Web2, mais distribué. C’est-à-dire que chaque ordinateur appartenant au réseau en possède une copie. Ce fonctionnement novateur pose de nouvelles questions.

Certaines d’entre elles peuvent être : comment s’accorde-t-on sur ce que l’on doit mettre sur chaque nouveau bloc d’information que l’on ajoute à la chaîne de bloc d’information déjà existante, c’est-à-dire au registre existant ? Qui doit s’en charger ? Comment être sûr que l’information est valide ? Comment protéger le réseau d’attaques venant de ses propres membres ?

Bitcoin a été la première blockchain à résoudre ces questions (et bien d’autres) en se basant sur une façon inédite d’obtenir un consensus entre tous les membres du réseau. En se basant sur un mécanisme d’incitation, elle permet d’obtenir un consensus de ces membres qui ne se connaissent pas et qui ne se font pas confiance. Bitcoin va aligner leurs intérêts pour qu’ils s’accordent sur l’information qui est mise sur le registre commun, puis va rémunérer l'un d’entre eux qui ajoute un bloc supplémentaire d’information à la chaîne. Et elle les rémunère non pas avec des dollars ou des euros, mais avec des jetons natifs à la chaîne. Elle les rémunère en bitcoin. 

Ce qui change profondément la donne.

Le backend d’Internet est donc en train de changer, nous passons d’institutions ou de plateformes qui étaient en charge de la sûreté et de la sécurité de nos informations, à des protocoles décentralisés, qui peuvent être publics et qui utilisent leur propre valeur d’échange pour encourager certains comportements renforçant leur réseau.

Pour reprendre mon assertion de départ, le Web3 est une révolution backend de notre façon d’atteindre un consensus (de se mettre d’accord sans qu’aucune tierce partie puisse intervenir) et de créer et d’échanger de la valeur (sous des formes inédites).

 

  • Quels impacts s’esquissent sur nos métiers Produit ?

Maintenant que cela est posé, en quoi est-ce que cela concerne directement la communauté Produit ? 

Le backend d’Internet est en train d’évoluer, les manières de créer et d’échanger de la valeur sont en train d’évoluer, les systèmes de gouvernances sont en train de s’adapter. Ce qui signifie qu’à court/moyen terme une grande partie de nos produits tels qu’ils sont conçus devront évoluer également.

Dans la finance, il devient drastiquement moins coûteux et plus simple de passer par une technologie blockchain pour proposer des services financiers, impliquant une refonte complète de leur produit. Mais la finance n’est pas le seul secteur soumis à ces changements, les médias, l’industrie du voyage, de l’immobilier, les réseaux sociaux, la logistique, l’agriculture, à terme la quasi-intégralité de nos produits numériques seront soumis à ces changements profonds.

En tant que communauté Produit en charge de leur élaboration, certaines questions émergent alors: quelle blockchain utiliser ? Pourquoi ? Quelles sont les limites d’un protocole ? Sur quels mécanismes d’incitation s’appuyer ? Comment gérer les interactions avec la blockchain dans les parcours utilisateurs ? Comment s’abstraire de la complexité pour offrir une expérience utilisateur fluide ?

Du fait de sa nouveauté également, le cadre juridique pour accueillir le Web3 n’est pas encore stabilisé, ce qui implique des discussions avec des partenaires légaux pour paver son développement. Comment s’appuyer sur le corpus légal existant ? 

De nombreuses questions posées par le Web 3 que l’on soit Product Manager, Designer ou Marketing Manager sont aujourd’hui ouvertes. Ces produits seront plus complexes, nous demanderont de parler à de nouveaux acteurs, de développer des compétences supplémentaires et engageront encore plus notre responsabilité de concepteurs numériques.

 

  • Et maintenant ?

Pour l'heure, une grande partie des produits du Web3 a été conçue par des profils techniques pour répondre à des problématiques techniques, souvent dans le domaine de la finance décentralisée, et souvent dans des buts spéculatifs plus ou moins assumés.

Les évolutions apportées par le Web3 vont bien plus loin que la seule industrie financière. Ces dernières ont la capacité de profondément changer notre manière de nous organiser, c'est-à-dire de faire société.

Pour autant, ce changement ne s'opérera pas de lui-même.

En tant que communauté Produit, nous savons que derrière un excellent produit se cachent beaucoup de travail et de soins apportés à son élaboration. Les métiers Produit autour des technologies du Web3 sont encore plus exigeants que ceux du Web2 du fait d’un impact décuplé de nos conceptions sur la société.

L'histoire ne fait que débuter et l'évolution de nos métiers est en marche : j'ai hâte de discuter de ces sujets, de l'avenir du Produit au sein du Web3 avec les membres de la communauté passionnés eux aussi par ce sujet.

 

  • En Résumé :

  • Le web3 n’est pas une mode mais une évolution d’internet, et est là pour rester.
  • Son impact sur la manière de concevoir les produits numériques impose de nouveaux défis pour notre communauté.
  • De nombreux efforts sont à déployer pour comprendre ces défis et les surmonter.
  • Si vous êtes des personnes curieuses ou enthousiastes, je vous invite à me contacter pour discuter et faire grandir notre réflexion Produit autour du Web3.

Pour les curieux.se :  notre livre "les Produits Data Science"

Publié le 10 févr. 2022

Mis à jour le 14 août 2022

clipboardCopier le lien
Ecrit par
Stéphan Babou
Stéphan Babou Stéphan travaille dans le numérique depuis 2013. Après avoir travaillé à Berlin, Düsseldorf et avoir été formé dans la Silicon Valley, il entre dans la communauté Produit en tant que Product Marketing Manager puis PM. Fort de plusieurs années chez Thiga, il devient freelance en tant que Product Lead sur un projet Blockchain. Passionné par le Web3 et les finTechs (notamment sur le continent africain) et de leur impact social dans l'inclusion financière, il forme et mentore des products managers dans plusieurs pays et est également startup advisor.

Les prochains évènements

Comment te lancer en Product Management ? 🚀

calendar

5 avr 2022

Découvrir

Le recrutement : réponse à toutes tes questions indiscrètes 👀

calendar

6 avr 2022

Découvrir

Ma place dans l'équipe en tant que Product Designer 📍

calendar

7 avr 2022

Découvrir

La Product Conf Paris

calendar

9 juin 2022

Découvrir

Filles_ordinateur

Envie de partager tes idées ?


Plus de 20.000 passioné.e.s du Produit viennent sur notre média chaque mois. Retours d’expérience, opinions clivantes, n’hésite pas à nous proposer des contenus.

 

Contacter la rédaction